ERT Symbole de la crise?

En découvrant cette actualité sur mon smartphone: " le gouvernement Grec vient de couper la télévision publique ", mon sang n'a fait qu'un tour. Moi qui rêverais de devenir photo-reporter pour l'AFP, je n'ai pas supporté ce muselage de la liberté d'expression en Grèce. Le moment était venu pour moi de transformer mes ambitions en réalité, et le temps d'une réservation sur le prochain vol Paris / Athènes, je m'étais déjà envolée vers les bâtiments de l'ERT. Sans accréditation, j'ai réussi à pénétrer dans les locaux de la télévision publique et à gagner la confiance des journalistes Grecs, qui dans un élan de résistance continuaient à enregistrer des émissions en les diffusant sur des canaux pirates. J'ai vécu ces heures d'une nouvelle Europe avec eux, jusqu'aux signatures des accords entre le gouvernement et les syndicalistes. Dehors, la Grèce avec ses commerces fermés, une circulation inexistante et ses gares presque vides continuait de s'enfoncer dans une crise sans précédent.

Doc. 2 - Grêce.  / juin 2013

 "Quand le gouvernement grec coupe la TV publique."

Entrée des bâtiments de l'ERT

Devant l' entrée, des banderoles sont accrochées avec les revendications contre la décision du gouvernement.